Thierry des Ouches

Silences

Vernissage le 16 septembre 2020 de 18h à 23h

Rien n’est plus bruyant que de se glisser dans le silence. Un jubilatoire tintamarre, un brouhaha dans lequel résonnent, cohabitent, conversent, au plus profond de nous-mêmes, nos souvenirs, des rires, des soupirs, des désirs à venir. Secrètement, tels des trésors, tous nous appartiennent.

Se plonger dans le silence, c’est conjuguer au présent, au passé comme au futur le temps qui nous accompagne. Ce temps qui change les couleurs, parfois les fige avant de reprendre son souffle pour nous renvoyer dans nos mémoires ou nous projeter dans l’avenir. Il s’inscrit, sculpte, s’incruste, pénètre, caresse ou épouse l’âme et la matière. Il peut se faire chantant, enivrant, fragile, arrogant, assassin. Il passe, s’arrête, s’étire, toujours en communion avec l’homme qui contemple son oeuvre, impuissant, mais témoin.

Le temps nous échappe, nous manque. Nous voulons en gagner, nous en perdons souvent. Nous courons après lui pour ne jamais le rattraper. En maître absolu, il gagne toujours et régit nos vies. Sa suprématie ? Chaque seconde, il crée sans le moindre bruit. Je l’aime ce temps qui défile à pas feutrés. Ce temps vivant, complice et philosophe, inspirant, peintre à la palette infinie. Un petit clic et je l’immortalise. Silence !

Thierry des Ouches

Télécharger le dossier de presse
  • 403 rouge

    , Tirage original sur papier baryta prestige

    , 120x180cm

Cliquez sur l’image pour l'agrandir